Bienvenue sur mon blog

Nouvelles & échanges

Changer le monde revient à se changer soi-même, nous ne le voyons qu’à travers nos propres filtres.Antoine Jove

il reste un fil conducteur à tout cela ?

Les réactions de #GiletsJaunes et des #FoulardsRouges sur Twitter m’inquiètent grandement. Selon eux le grand responsable de tous leurs malheurs serait le grand méchant Louis croix vé bâton Macron (ce qui clarifie sans aucun doute ce qu’ils veulent pour lui …). Pourtant en France, nous avons des écoles gratuites, une médecine disponible et de qualité, des routes, une assurance chômage record, de l’électricité pas cher, des routes partout, des transports en commun dans les grandes villes, un niveau de sécurité correct et une liberté d’expression presque totale. Ils veulent une réduction des taxes, une hausse des salaires, la suppression du sénat ou de la chambre des députés. Ils sont gangrénés par l’Ultra droite et l’Ultra gauche, n’ont aucune démocratie dans leur mouvement, ont chacun des idées pour que cela aille mieux, sous réserve que tout soit fichu en l’air. Ils détruisent des bâtiments publics, saccagent des commerces (ou alors ils seraient aussi infiltrés par des casseurs ? ou alors ce serait l’état qui paierait des gens pour le faire ?) ce qui ne fera qu’augmenter les impôts (pour ceux qui en payent). Tout ce flux béat de haine doublé souvent (c’est triste mais c’est vrai) d’inculture me laisse perplexe. Presque impossible d’engager une discussion avec eux : ils bouclent sans fin dans leurs certitudes révolutionnaires. Et ils rêvent d’un nouveau 14 juillet (des milliers de mots pendant une dizaine d’années, sans aucune justice qui a conduit à Napoléon, dictateur omnipuissant, recordman du nombre de mort avec toutes les guerres de conquête qu’il a mené). Bien sûr cela aussi a apporté le code public, la déclaration des droits de l’homme, les universités et plein d’autres bonnes choses. Mais à quel prix ! On peut aussi penser à la révolution russe. Vive le goulag et Eltsine. Quelle liberté chez eux !

Et je passe sur l’impressionnante quantité de fake news, les manipulations des publications et des sondages, les “poses” pour exister sans tenir compte des conséquences, …

Bref, du coup, je repasse sur Facebook. La, des échanges entre amis, des nouvelles rigolotes, des petites histoires de la vie quotidienne. Aucune inquiétude, pas de politique. Très loin des bruits et heurts de la révolution « en cours ». Il est vrai que tous ces révolutionnaires ne sont que 30 000 finalement.

Passage par LinkedIn : les affaires continuent. Le business est indifférent à ces évènements. Quelques remarques sur la baisse du CA pendant les mois les plus importants de l’année. No stress, le monde continue à tourner.

Retour dans la presse. Des images des conflits et des dégradations, et des réactions d’hommes dits politiques, supposés responsables. En résumé « c’est mal les violences, mais c’est la faute à Macron. Faut continuer pour que cela change ». Ou comment souffler sur les braises, que l’on soit de ce qui reste de la gauche ou de la nouvelle droite (très à droite). Sachant qu’au final, qui y gagne ? les extrêmes !

Allez, un petit peu d’Instagram : de belles images, du calme, de l’art, de la détente. Très loin de toutes les violences, de toutes les réclamations.

Alors, que faut-il faire ? attendre que ça passe en regardant des auto-convaincus plus ou moins manipulés qu’il faut casser notre démocratie ? déclarer l’état d’urgence et envoyer l’armée ?

Bien sûr, avec 1200€ de rémunération nette et 600€ de loyer par mois, c’est compliqué de « bien » vivre en France. En même temps, il faut voir tout ce qui va avec et comparer avec ce qui se fait ailleurs. Nous ne sommes plus un pays isolé qui peut s’émanciper et vivre sa vie. Nous sommes imbriqués dans l’Europe (qui nous a permis 50 ans sans guerre pour la première fois de notre histoire), impactés par le reste du Monde (qui est ce qu’il est).

Bref, je ne reproche pas aux gens de vouloir se faire entendre. Ni à nos dirigeants de faire ce pourquoi ils ont été élus.

Parlons, échangeons, regardons la réalité en face et cherchons des solutions constructives dans le temps qui préservent notre « art de vivre ». Le tout en respectant la démocratie et donc les élus.

2 Commentaires

  1. Zitoune
    Je partage à 100%... Je suis aussi effaré de voir à quel point l'effet de meute peut faire perdre la tête à des gens tout à fait sensés par ailleurs. Et en même temps :) je suis également inquiêt du manque d'écoute de nos dirigeants. Ecouter ça ne veut pas forcément dire qu'on est d'accord, mais au moins votre interlocuteur sait qu'il ne parle pas à un mur et ne repart pas avec l'idée qu'il n'y aucun espoir... L'espoir : voilà sans doute ce qui nous manque et qu'il faut restituer, loin des casseurs de tous bords et de tous partis.
    • Tout à fait d'accord avec toi. Il faut donner de l'espoir (un minimum crébible) aux gens ;-)

Envoyer un commentaire