Bienvenue sur mon blog

Nouvelles & échanges

La vie devient une chose délicieuse, aussitôt qu'on décide de ne plus la prendre au sérieux.Henry de Montherlant

Qui bichonne sa voiture

Ce billet m’est venu en regardant un homme, le regard noir de fureur, essuyer avec délicatesse (et un mouchoir sale) une micro tache sur sa voiture à un feu rouge. Je suppose qu’il avait vu dans son rétroviseur l’enfant avec sa glace qui avait par mégarde touché l’arrière de sa voiture …

Bichonner : Parer avec soin et coquetterie ; Entourer de soins délicats et attentifs

Voiture : Plate-forme, caisse ouverte ou fermée montée sur roues, tirée par la force animale ou une autre énergie, qui sert à transporter des personnes, des objets

Selon un sondage digne de foi, trois quart des femmes jugent les hommes en fonction de leur voiture (et de leurs chaussures, mais c’est une autre histoire), ce qui en fait donc un outil de séduction (à défaut d’autres atouts, pour compenser un manque … non, je rigole). D’après cette étude, le top est d’avoir une BMW (13% de bonus) série 4 (sport = 25% de bonus) noire (55% de bonus !).

C’est surement une des raisons qui expliquent l’importance pour les hommes de ce qui n’est somme toute qu’un moyen de transport à base d’une tonne de ferraille, même pas travaillée par Ndary Lô.

La première motivation est la possession (qui représente tout de même en moyenne 15% des ressources du ménage). Ils ont pu se l’offrir après une longue période d’hésitations pour parvenir à un choix basé sur des critères plus ou moins objectifs incluant l’avis de leur femme et le regard de leurs amis et voisins (ainsi que de leur budget même avec crédit associé, malgré tout). Selon ce qu’ils veulent paraitre, ils choisiront la familiale pour transporter les enfants ou la sportive sans coffre turbopropulsée pour rejoindre leur amante. En même temps, s’ils conduisent en mode slalom dans la première et en mode pépère dans la seconde, ça ne le fera pas. Leur automobile est pour eux un signe extérieur de réussite qu’ils peuvent montrer fièrement à tous et que les autres ne peuvent pas leur prendre (alors que leur épouse mais bon c’est une autre histoire).

Il faut avouer qu’ils y passent beaucoup de temps et qu’il s’y passe beaucoup d’évènements majeurs de leur existence : sorties avec des amis – entre hommes -, crises de nerfs dans les bouchons, fin de soirée en boite de nuit avec une conquête sur la banquette arrière, nettoyage des rejets du nourrisson malade à l’arrière. Vous me direz que l’homme fréquente encore plus souvent son lit et que pourtant son rapport avec ce dernier est assez différent sachant que même si 95% des gens y meurent, la sécurité litière ne fait rien contre.

Sa voiture est presque un être vivant pour lui. Il lui parle, l’appelle par un petit sobriquet sympathique comme Titine (encore que Christine était assez dangereuse).

Il l’a décore avec des peaux de bêtes sur le volant, de miettes sur les sièges et d’un système de sono high-tech dans les portes. C’est sa petite maison à lui où il peut se faire les crottes de nez discrètement caché derrière des vitres transparentes.
Et surtout, il peut la bichonner, la laver, la frotter, la sécher, la relaver. La joie !

Et ce n’est pas réservé aux archi-maniaques. 25% le font toutes les semaines et 50% tous les mois. Les autres n’ont pas d’âmes et finiront en enfer.

Ce rite permet d’éviter les dépôts (de boue, d’insectes, d’oiseaux, …) qui pourraient abimer la peinture. Savez-vous qu’un insecte écrasé sur la carrosserie est très dur à retirer après une présence de plus de quatre jours ? Que la sève des arbres sous lesquels vous vous êtes garés pour être à l’ombre peut être corrosive ? Qu’une exposition excessive au soleil peut faire fondre la protection en cire ? Que les pluies acides peuvent faire des trous sur le long terme, à la différence des gros grêlons qui font des trous à court terme ?
Combien de livres et de films parlent d’hommes et de voitures ? Quelle fascination pour une carrosserie bien roulée, un moteur rugissant, des enjoliveurs luisants, des cuirs odorants ! L’homme au volant est invincible, il peut lancer ses chevaux à toute allure, déraper dans les virages. Rien ne peut l’arrêter, sauf son aveuglement (et malheureusement, un mur).

Et les femmes me direz-vous ?

Le monde a changé, maintenant ce sont souvent les femmes qui choisissent les automobiles, qui les conduisent et qui s’en occupent. Il reste aux hommes les rallyes, les pistes dédiées, la formule 1 à la télévision.

Elles aiment les formes arrondies, les petites voitures, les coccinelles. Elles roulent pour aller au travail et en revenir le plus vite possible, pour aller faire les courses, comme les hommes mais sans en tirer de gloire.

Et c’est très bien comme ça.

Download PDF

Pas encore de commentaire.

Envoyer un commentaire